La diversité est une chance !

« Chers amis,

Le monde contemporain nous rappelle chaque jour à la mission de paix que porte AFS depuis plus d’un siècle. Le forum « Vivre, apprendre et innover ensemble » a été l’occasion de réaffirmer nos valeurs de respect, de fraternité et d’ouverture. En réunissant institutions, associations, élus, chercheurs, enseignants,  entrepreneurs et citoyens qui s’engagent dans la valorisation de la diversité culturelle, nous avons :

Proposé un cadre de réflexion et d’échange aux acteurs de la société civile pour améliorer la sensibilisation des citoyens aux bénéfices du vivre ensemble.

Créé des ponts entre les acteurs engagés sur l’éducation et sur la diversité pour développer des pistes d’action sur l’apprendre ensemble.

Abordé la diversité de manière positive, en montrant les atouts et les opportunités d’une société multiple, où les différences sont une force pour innover ensemble.

Présenté des initiatives originales, concrètes et inspirantes, mises en œuvre en France et à l’étranger, et les projets de lycéens les plus enthousiasmants proposés pour notre concours !

Cette journée de débats et d’ateliers nous a permis de découvrir  la pluralité de perspectives et de pratiques qui sont autant de leviers d’innovation dans nos sociétés multiculturelles. J’ai été heureux de vous y accueillir dans le cadre hautement symbolique du musée de l’Immigration. »

 

saman_photosignature

Saman Hosseini,
Président d’AFS Vivre Sans Frontière

RESSOURCES

Samedi 4 mars 2017

Introduction

Lors de la plénière « La diversité est une chance », le président d’AFS Vivre Sans Frontière M. Saman Hosseini, a expliqué comment AFS VSF accompagne la rencontre interculturelle depuis 100 ans et Mme Hélène Orain, directrice générale du Palais de la Porte Dorée a présenté les outils pédagogiques du Musée de l’histoire de l’immigration.

De plus, 4 personnalités du panel,  M. Abdellah Boudour, Mme Dominique Groux, M. Michel Sauquet et M. Sébastien Thierry ont abordé les 3 thèmes suivants :

2. Comment apprendre ensemble ?

Pour des lectures théoriques sur l’interculturel :
  • Pantagruel, de François Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »
  • La Joie à l'école, de Georges Snyders
  • Le parler ordinaire - La langue dans les ghettos noirs des Etats-Unis, de William Labov
  • Le Monolinguisme de l’autre, de Jacques Derrida
  • L’altérité (Cent mots pour), de Dominique Groux, Louis Porcher
  • Etrangers à nous-mêmes, de Julia Kristeva
  • Ethique et infini, de Emmanuel Lévinas
  • Soi-même comme un autre, Paul Ricoeur
  • Nous et les autres, Tzvetan Todorov
  • La peur des Barbares, au-delà du choc des civilisations, Tzvetan Todorov
  • La culture-monde – réponse à une société désorientée, de Gilles LipovetskyJean Serroy
  • Analectes, de Confucius
  • Ethique à Nicomaque, d’Aristote
  • Fondements de la métaphysique des mœurs, de Kant
  • Système de la vie éthique, de Hegel
  • Fondement de la morale, de Schopenhauer.
  • Ethique et Infini, de Lévinas

3. Diversité culturelle et égalité des chances

Pour conclure, une citation de William Shakespeare :
  •  « Parce qu’il nous faut vivre ensemble, même si vivre ensemble à un prix. »
 Témoignages de participant :
  • « Les références et les exemples donnés par les intervenants permettent d’enrichir sa pensée et de penser à de nouvelles pistes d’action. »

AFS Vivre Sans Frontière et l'Agence Erasmus + France

Mobilité internationale : un moyen pour s’ouvrir à la citoyenneté mondiale

Partir à l’étranger permet notamment de renforcer les compétences de tous pour une meilleure employabilité et une citoyenneté renforcée. Sébastien Thierry, directeur adjoint de l’agence Erasmus + France, a présenté les différents moyens de mesurer les compétences interculturelles : l’Europass, le Youthpass et le projet européen AKI sur la valorisation des compétences transversales. Par des témoignages de partants et de familles d’accueil, le groupe a également abordé les compétences développées au quotidien par les familles accueillant de jeunes étrangers.

Liens :

 

Témoignages de participants :

  • « Accueillir, c’est aussi enrichissant que partir. »
  • « Des expériences formidables. Un bon moment pour réfléchir sur la mobilité et ce que l’on en retient. Valoriser et entretenir notre identité en découvrant celle des autres. »
  • « Intéressant de transformer les atouts de l’accueil (de jeunes étudiants étrangers) en compétences. »

AFS Vivre Sans Frontière et l'Agence Erasmus + France

Dominique GROUX de l’Association Française d’Education Comparée et des Echanges (AFDECE)

L’Altérité à l’école

L’atelier a présenté l’Education à l’Altérité et la façon dont l’école peut s’engager pour éduquer les enfants et les adolescents au respect de l’Autre, ainsi que les diverses méthodes dans les différents systèmes éducatifs dans le monde.

Lien :

 

Témoignages de participants :

  • « Ce que j’ai appris : les méthodes italiennes et suisses pour valoriser la langue d’origine et l’intégrer aux méthodes pédagogiques. »
  • « Et si on intégrait les familles aux méthodes pédagogiques qui concernent le sujet de l’altérité ? »
  • « J’ai appris le retard de la France concernant « l’intégration » des personnes d’origine étrangère comparé aux processus d’autres pays. »
  • « Très intéressant. J’ai bien aimé le côté pratique qui montrait ce que font les gens sur le terrain. »

Dominique GROUX de l’Association Française d’Education Comparée et des Echanges (AFDECE)

AFS Vivre Sans Frontière

Découvrir les théories et pratiques de l’interculturel

Les animateurs ont amené le groupe de participants à réfléchir sur les définitions d’éducation (formelle, informelle et non formelle) et éducation interculturelle.

Selon le Rapport du Conseil de l’Europe de 1987 : « Les relations intercommunautaires et interethniques en Europe », l’Éducation interculturelle vise à :

  • promouvoir le savoir et la compréhension des relations interethniques
  • combattre la discrimination ethnique
  • dénoncer le racisme
  • expliquer l’histoire des migrations et les rapports de pouvoir entre États
  • promouvoir l’égalité des chances en éducation
  • renforcer l’estime de soi et le statut des groupes minoritaires
  • harmoniser les relations entre les migrants et les groupes dominants
  • œuvrer à la constitution d’une société pluriéthnique
  • développer les études sur la culture (Cammaert, 1987).
 

L’atelier a mentionné les notions d’universalisme et de relativisme culturel, et a permis de réfléchir sur les différentes situations de rupture culturelle qui amène à l’interculturel.

D’après Michel Sauquet, dans L’intelligence interculturelle, le relativisme culturel “tient les différences entre les cultures pour irréductibles, présente celles-ci comme des entités séparées, impossible à comparer et dont les décalages sont “incommensurables”. Toutes les cultures se valent et donc interdit le jugement et la hiérarchisation des cultures, et que l’on assimile souvent à tort à la tolérance. Car la tolérance peut être un jugement aussi : “tolérer la culture de l’autre ne sous-entend-il pas qu’en fait on le désapprouve?”

Le groupe s’est penché sur les compétences, connaissances et attitudes que l’apprenant va développer lors de son apprentissage interculturel, et notamment : l’écoute active, l’ouverture d’esprit, l’esprit critique, l’aptitude à communiquer, le sens de l’analyse, la capacité à résoudre les problèmes de manière créative, la capacité à se décentrer, la connaissance de soi, l’empathie, la curiosité, la bienveillance, la prise de risque (aller vers l’inconnu), la tolérance à l’ambiguïté (ne pas rejeter ce qui est différent). Le groupe s’est passionné pour le débat et en a conclu que l’éducation interculturelle reste un outil très important dans le vivre ensemble, et que dans ce domaine l’apprentissage lié à l’expérience (l’éducation non-formelle) va aider l’individu à évoluer et accepter que la diversité culturelle est une chance énorme pour tous.

 

Témoignage de participant :

  • « Atelier riche et intéressant. »
 

Liens :

AFS Vivre Sans Frontière

Seynabou SEYE de Grandir Ensemble

«Atelier Kawaa Grandir Ensemble sur l’inter-convictionnel»

L’atelier a été mené selon la méthode Kawaa qui est un moment d'échange convivial entre personnes aux parcours et convictions différentes. Athées, bouddhistes, chrétiens, juifs, musulmans ou de toute autre conviction, les participants ont eu l'occasion de poser leurs questions, découvrir l'autre et d’échanger autour de leurs idées respectives, leurs pratiques et leurs goûts, le tout pour contribuer au renforcement du vivre ensemble.  

Liens :

 

Témoignages de participants :

  • « Excellent atelier de découverte respective »
  • « Rencontre très intéressante. Ces échanges tels que ces ateliers Kawaa sont primordiaux pour Vivre et Grandir et Innover Ensemble. »
  • « C’est un atelier très intéressant qui permet de découvrir des horizons différents et des idées nouvelles. Cela permet de réfléchir sur soi-même et sur les autres et sur notre appréhension du monde et convictions personnelles. »

Seynabou SEYE de Grandir Ensemble

Emily ADAMS from Capacity Zurich and Dominik SCHERRER from ecloo

« Migrants and entrepreneurship » (English / French)

Pour mener l’atelier, les animateurs ont utilisé la méthode de “l’effectuation”, qui permet de lancer son entreprise en partant de ce qu’on a et de ce qu’on est. Les échanges ont permis d’aborder les préjugés existant sur les migrants, les réfugiés et les entrepreneurs et aussi de comprendre leurs origines. En se basant sur des expériences réussies de migrants et notamment grâce à la plateforme Capacity Zurich qui accompagne à la création d’entreprises, l’atelier a démontré les opportunités qu’offrent la diversité et les migrations.

Support :

Liens :

 Témoignages de participants :

  • “Diversity is a way to build new projects”
  • « More action, less reaction »
  • “ The glory of effectuation, a word for my way of working ”
  • « Innovation is everywhere »
  • “A desire to create projects based on our differences and not just on what we have in common”
  • “Start with little things and with what you have”
  • “Embracing diversity helps create innovative ventures”
  • “A lot of amazing things are happening at local levels and the more we share ideas the more we can learn and do”
  • “Everyone has something to give, they just have to find what it is and who they give it to, and how they give it”
  • “Makes me want to do more good in my society”

Emily ADAMS from Capacity Zurich and Dominik SCHERRER from ecloo

AFS Vivre Sans Frontière

La diversité à l’ère du numérique

L’atelier a permis de visionner les vidéos virales sur la toile de ces dernières années et échanger sur les autres campagnes papier comme « Check tes privilèges », et les éléments clés d’une bonne campagne.  

Liens :

 

Témoignage de participant :

  • « Une campagne efficace : émotion, simple, immédiate. »

AFS Vivre Sans Frontière

Mercè Bernaus de l’Université autonome de Barcelone et Martine Kervran de l’Ecole du professorat et de l’éducation (ESPE) de Bretagne

Le plurilinguisme, une richesse dans la classe

Mercè Bernaus  de l’Université autonome de Barcelone et Martine Kervran de l’Ecole du professorat et de l’éducation (ESPE) de Bretagne

L’atelier a présenté plusieurs méthodes et outils pour tenir compte et valoriser le plurilinguisme dans la classe, que vous pouvez retrouver dans leur présentation ci-dessous. Le langage associant émotions, expériences et mémoire, le langage est fortement lié à l’identité des élèves : tout cela prouve que la diversité linguistique est une richesse dans tout apprentissage !

Selon le professeur Jimmy Cummins de l’Institut pour les Etudes sur l’Education d’Ontario, « si nous ignorons les langues des apprenants, nous ignorons les enfants eux-mêmes. »

Support : Présentation powerpoint de Mercè Bernaus et Martine Kervran

Liens :

Témoignages de participants :

  • « La possibilité de valoriser le plurilinguisme dans une classe »
  • « Montrer la réelle richesse du plurilinguisme »

Mercè Bernaus de l’Université autonome de Barcelone et Martine Kervran de l’Ecole du professorat et de l’éducation (ESPE) de Bretagne

Marie-Pierre Lassus, Aurélie Demol et Amy Stapleton de l’Université de Lille 3 et de l’association Mitrajectoires

Do you speak AR(T)S ? La médiation interculturelle par le langage symbolique de l’art

L’art est de ces langages symboliques qui traversent les cultures. Une médiation interculturelle passe aussi par l’art, le symbole, le poétique, l’imaginaire. C’est là l’objectif des élèves, chercheurs et professeur du  master M.I.T.R.A (Médiation Interculturelle : Identités, Mobilités, Conflits),  parcours A.R.S. (Art et Responsabilité Sociale) de l’Université Lille III  et de son association Mitrajectoires.

Lors de cet atelier, des projets mis en place avec des publics divers (détenus, Mineurs Isolés Étrangers, lycéens étrangers, etc.) ont été présentés, notamment Jeu d’orchestre dans les prisons du Nord de la France depuis 2011 et Des hommes et des traces au musée des Beaux-Arts de Cambrai en 2016 et 2017.

L’association Mitrajectoires qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des migrants, a quant à elle, présenté les actions mises en place dans la jungle de Calais et souligné comment l’art a su rassembler et inhiber les réticences des migrants, et ainsi les aider à se sentir bien en tant qu’individu et non plus en tant que simple « migrant de passage ».

 

Liens :

Marie-Pierre Lassus, Aurélie Demol et Amy Stapleton de l’Université de Lille 3 et de l’association Mitrajectoires

Loubna Ksibi de Meet My Mama et Kevin Arnaud de Titch

« Les entrepreneurs du vivre ensemble »

2 entreprises sociales soutenues par l’incubateur Ticket for Change ont « pitché » devant des participants enthousiastes de découvrir leurs projets pour favoriser le vivre ensemble et promouvoir la diversité.

Meet My Mama a notamment pour mission de valoriser les talents culinaires de femmes au foyer issues de tous les types de migrations (politique, climatique, économique, familiale, etc.). Le but est de leur donner le pouvoir de s’affirmer grâce à leur savoir-faire et de promouvoir une vision multiculturelle de nos sociétés dans toute l’Europe. Afin de permettre aux « Mamas » d’exercer leurs talents, Meet My Mama crée des rencontres autour de l’art culinaire du monde dans des restaurants éphémères et propose des services de traiteur spécialisé dans les plats et boissons interculturels.

 

Liens :

 

Témoignages de participants :

  • « Atelier très sympathique. Méthode de travail ludique et intéressante. Témoignage de personnes qui s’engagent pour l’entrepreneuriat social, ça donne envie de s’engager. »
  • « Découverte de deux belles initiatives  enthousiasmantes. »

Loubna Ksibi de Meet My Mama et Kevin Arnaud de Titch

Eyrún EYÞÓRSDÓTTIR from the Metropolitan Police of Reykjavik and Dominik SCHERRER from ecloo Collectif Citoyens et Policiers

« The Reykjavik police project with minorities in Iceland » (English)

 

La police de Reykjavic en Islande a présenté son récent projet visant à dialoguer et coopérer étroitement avec des groupes de personnes récemment immigrées afin de générer de la confiance et de la compréhension mutuelle. L’atelier a permis une réflexion sur la reconnaissance de nos propres préjugés sur la police et les immigrés, la manière de gérer et d’aller au-delà de ces préjugés, notamment par l’empathie et la communication non violente.

Le tout jeune collectif Citoyens et Policiers a également présenté les premières actions menées en France.

 

Support :

 

Liens :

Eyrún EYÞÓRSDÓTTIR from the Metropolitan Police of Reykjavik and Dominik SCHERRER from ecloo Collectif Citoyens et Policiers

INTERVENANTS

plus

Emily ADAMS

Capacity Zurich

plus

Mercè BERNAUS

professeure des universités

plus

Samantha BOISSY

Consultante et formatrice

plus

Abdellah BOUDOUR

Force des Mixités

plus

Aurélie DEMOL

Comédienne

plus

Eyrún EYÞÓRSDÓTTIR

Reykjavík Metropolitan Police

plus

Dominique GROUX

professeure des universités

plus

Azize KABOUCHE

Comédien

plus

Martine KERVRAN

professeure des universités

plus

Marie-Pierre LASSUS

Maître de conférences

plus

Youssef OUDAHMAN

Meet My Mama

plus

Claire ROZIER

Responsable pédagogique

plus

Michel SAUQUET

Maître de conférences

plus

Dominik SCHERRER

Ecloo

plus

Seynabou SEYE

Grandir Ensemble

plus

Amy STAPLETON

Mitrajectoires

plus

Sébastien THIERRY

Erasmus +

CONCOURS LYCÉEN

Pour encourager l’engagement des jeunes dans leur expression de la diversité, AFS Vivre Sans Frontière a organisé le concours « Comment vivre et apprendre ensemble ? ». Une présentation des 10 meilleurs projets, par les jeunes eux-mêmes, a eu lieu lors du forum le 4 mars 2017. Parmi eux, le jury, composé d’Isabelle Prats, directrice de la communication chez Unis-Cité, Sakina Kandouz, co-fondatrice de l'Association nationale Jeunes Ambassadeurs Alumni, et Saman Hosseini, président d'AFS Vivre Sans Frontière, a récompensé 5 projets par une bourse. Découvrez-les et suivez leur initiative :

Spectacle interdisciplinaire autour du Rêve

Créer un spectacle interdisciplinaire (théâtre, danse, musique, poésie) autour du thème universel du rêve. Co-porté par l’association Mitrajectoires, il vise à  l’amélioration des conditions de vie des migrants grâce à l’art comme langage commun d’expression ! Vous pouvez suivre leur projet sur le site de Mitrajectoires.

Par Kaoru, José, Jasmine, Francesca, Taarini et Valeria, 6 lycéens accueillis avec AFS à Lille.

Montant de la bourse : 2000€

Semaine du bien vivre ensemble dans la diversité

Comment ? Par le visionnage de reportages choisis par les élèves sur les thèmes de l’immigration,  les rapports filles/garçons, le handicap, l’identité culturelle. Les plus : une dimension artistique, des conférences/débats avec des  personnalités issues du monde du spectacle, de la culture, des médias !

Par Ninon pour le Conseil de la Vie Lycéenne de l’établissement Mezeray à Argentan.

Montant de la bourse : 1200€

42e Session Nationale du Parlement Européen des Jeunes

Faire découvrir la citoyenneté européenne aux jeunes à travers la simulation d’une session parlementaire. Elle a eu lieu du 17 au 20 mars 2017 autour du thème de « La diversité en héritage ». Commissions de travail, assemblée plénière et échanges culturels étaient à l’ordre du jour. Retrouvez plus d’informations sur le résultat de leur travail :

Page FacebookSite du PEJ France –  Academic Issue

Par les membres du PEJ du Lycée Jeanne d’Arc à Clermont Ferrand

Montant de la bourse : 800€

Une Maraude à Paris

L’idée : organiser des maraudes à Paris pour aller à la rencontre des personnes sans-abris, leur distribuer de la nourriture cuisinée par leur soin et le tout en musique. Le projet sera monté avec un groupe de scouts juifs, et en soutien à l’Armée du Salut ! Toutes les informations sur le blog des Scouts de Fontenay sous Bois.

Par Canelle, Donatella, Augustin et Théophile du groupe Scouts et Guides Guynemer à Fontenay-sous-Bois.

Montant de la bourse : 500€

Projection « Les Pépites »

Organiser des projections du film les Pépites  pour les lycéens de Nogent, Vincennes et Fontenay et faire suivre la projection d’un débat avec le réalisateur et des professeurs sur la façon dont l’éducation est un moyen pour tous de réaliser ses rêves, en France et au Cambodge !

Par Farah, Marianne et Claire du Lycée Montalembert de Nogent sur Marne.

Montant de la bourse : 500€

MUSÉE DE L'HISTOIRE DE L'IMMIGRATION

Le forum « Vivre, apprendre et innover ensemble » organisé par AFS Vivre Sans Frontière s'est tenu au Musée de l’histoire de l’immigration, un lieu hautement symbolique pour le Vivre ensemble !

Le musée de l’histoire de l’immigration est le seul musée national consacré à l’histoire et aux cultures de l’immigration en France. Son exposition permanente, Repères, donne à voir deux siècles d’histoire de l’immigration en croisant les angles historique, anthropologique et artistique.

Sa mission consiste à « rassembler, sauvegarder, mettre en valeur et rendre accessibles les éléments relatifs à l’histoire de l’immigration en France […] et contribuer ainsi à la reconnaissance des parcours d’intégration des populations immigrées dans la société française et faire évoluer les regards et les mentalités sur l’immigration en France ». Le musée est situé dans le Palais de la Porte Dorée, Paris XIIe.

AFS Vivre Sans Frontière, c’est :

56

pays

950

bénévoles

200

programmes

800

participants / an